17, avenue Georges Clemenceau 29200 Brest - Tel: 02 98 46 06 88

Histoire de l’hôtel Vauban de Brest

L’histoire de l’Hôtel Vauban commence bien avant son installation définitive avenue Georges Clemenceau en 1948.

Construite à la fin du 18ème siècle, l’Auberge du Cheval Blanc est tenue depuis 1922 par Pierre et Anne Trébern, arrière-grands-parents de Charles Muzy, actuel gérant du Vauban. Leur fille Germaine épouse en 1930 Charles Muzy, un militaire d’origine corse. Les jeunes époux développent l’Hôtel entre les deux guerres avant que Charles ne soit appelé sous les drapeaux au début de la seconde guerre mondiale. Germaine gère tant bien que mal l’affaire familiale tout au long de la guerre, d’abord en présence des militaires britanniques puis sous l’occupation allemande.

Quelques mois avant la libération de Brest, l’armée allemande dynamite l’Auberge du Cheval Blanc alors que les logements attribués en compensation et l’hôtel de la rue de l’Harteloire, que Germaine avait racheté, sont détruits par les bombardements. De retour en France en 1945, Charles retrouve Germaine et ne peut que constater l’étendue des dégâts : tous les biens de la famille Muzy sont détruits.

En 1962, sur l’impulsion de son fils Tonio, revenu d’une affectation sur la Jeanne d’Arc de laquelle il est revenu les yeux chargés de paysages et de découvertes, et les oreilles remplies de sonorités variées, Charles lance la construction d’une salle de concert situées sous l’Hôtel. L’idée avait déjà germée dans son esprit dès 1946 et ne restait plus qu’à aménager le sous-sol prévu à cet effet. La Redoute ouvre ses portes le 6 octobre 1962 et va contribuer à la renommée des lieux. La salle de bal mythique verra défiler les plus grands noms de la scène musicale des années 60 avant de fermer ses portes en 1971.

En 1992, la brasserie de l’Hôtel est intégralement restaurée, mais c’est en 2009 que Charles Muzy décide de la rénovation intégrale de l’hôtel. Si chacune des 53 chambres est modernisée,  l’hôtel conserve son caractère d’époque qui a fait son charme et sa renommée. Deux suites sont aménagées avec une vue imprenable sur la rade de Brest et 10 chambres bénéficient d’une rénovation complète du mobilier pour conserver leur style d’époque. Plus d’un million d’euros sont investis dans l’hôtel qui conserve aujourd’hui l’authenticité et le charme sur lesquels s’est bâtie son histoire.

Si vous souhaitez en savoir plus, Olivier Polard et Yan Le Gat ont écrit un ouvrage relatant l’histoire de notre établissement, « Le Vauban un siècle d’histoire brestoise » édité chez COOP BREIZH.

Charles Muzy, Directeur